L’infertilité est-elle une maladie ?

Un très bel article « Les vendredis intellos » 

Infertilité (définition Clinique): Une maladie du système reproductif définie par l’incapacité pour un couple de concevoir après 12 mois ou plus de rapports sexuels réguliers non protégés.

Si c’est une maladie, on est en droit d’attendre de la société qu’elle nous aide, avec le remboursement des traitements (très chers) d’assistance médicale à la procréation – AMP  (par la sécurité sociale ou les assurances complémentaires), la possibilité pour les couples infertiles de s’absenter de leur travail pour subir ces traitements en bénéficiant d’un congé maladie, et de jouir de la protection des lois anti discrimination.

Les couples infertiles ne risquent pas d’en mourir, mais de nombreuses maladies ne sont pas mortelles, et pour autant, on ne leur dénie pas le statut de maladie. Certaines sont même purement esthétiques, mais elles sont quand même considérées comme des maladies: l’acné, par exemple.

Certains couples font le choix de ne pas avoir d’enfant et en sont très heureux. Mais ça ne veut pas dire que les couples infertiles peuvent parfaitement être heureux sans enfant, parce qu’eux n’ont PAS fait ce choix !

Pourtant, sous certaines conditions, le traitement de l’impuissance est remboursé par la sécurité sociale, et l’impuissance est bien considérée comme une maladie.

L’infertilité n’est pas seulement un processus de vieillissement naturel qu’il faut accepter : Contrairement à ce qui nous est seriné à longueur de journée, l’infertilité n’est pas une affaire de vieilles femmes carriéristes et / ou qui ont trop fait la fête avant de se décider à se lancer dans l’aventure bébé… 

  • 40% des infertilités sont masculines
  • 13% des femmes de 24 à 34 ans rencontrent des problèmes d’infertilité. 

En France, on considère que la limite est à 43 ans. C’est-à-dire que TOUTES les infertilités traitées en France et remboursées par la sécurité sociale concernent des femmes de moins de 43 ans. A MOINS de 43 ans, faut-il déjà renoncer à ses rêves de maternité?

L’infertilité est une véritable torture pour ceux qui la subissent

Torture physique, souvent,  par exemple dans le cas d’une endométriose. 

Psychologique, toujours. Elle est perçue comme un échec personnel profond, et la négation de sa féminité ou virilité. Elle prend le pas sur la vie professionnelle, met le couple à l’épreuve, ruine parfois la vie sexuelle, entraine l’isolation sociale: on ne supporte plus d’exposer son échec aux autres et de devoir affronter le bonheur des couples fertiles

Elle peut même déboucher sur une mise au ban de la société – soit parce que l’entourage ne comprend pas le choix de ne pas avoir d’enfant, soit parce qu’il sait l’infertilité et la perçoit comme une malédiction presque contagieuse. Parce que stressante et angoissante, l’infertilité peut causer une dépression, et toute une série de manifestations physiques comme l’eczéma! 

Alors l’aide aux couples infertiles doit bien sûr avoir des limites, principalement d’ordre éthiques et financières, et surtout il faut prendre en compte les intérêts de l’enfant à naitre, mais de là à dire que l’infertilité n’est pas une maladie, je ne suis pas d’accord !

Retrouvez ici l’article original plus détaillés.

Publicités
Publié dans Pma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s